Opération de Libération des Emprises de la Route: Le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Bafoussam se félicite de l’adhésion des populations.

Opération de Libération des Emprises de la Route: Le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Bafoussam se félicite de l’adhésion des populations.

Ces trois dernières semaines, ça à bougé sur certaines artères de la ville de Bafoussam, notamment sur le tronçon Hôtel Ino-Carrefour Poste. Il se passe que dans la perspective de la journée mondiale de l’habitat célébrée le 7 octobre 2019, Madame la Ministre de l’habitat et du Développement Urbain a voulu qu’à Bafoussam comme dans toutes les villes du Cameroun retenues pour accueillir une poule du CHAN 2020 et de la CAN 2021, que des actions d’envergure soient conduites sur le terrain pour assainir et réduire le désordre urbain à sa plus simple expression. Une opération plutôt très opportune placée sous l’autorité directe de Monsieur le Préfet de la Mifi.C’est ainsi qu’ après une cérémonie de lancement présidée personnellement par le Préfet CHAIBOU, les responsables de la préfecture accompagnés des agents de la Communauté Urbaine de Bafoussam ont mené une semaine durant, une campagne d’information et de sensibilisation auprès des populations susceptibles d’être touchées par l’opération. De nombreux médias ont aussi été mis à contribution pour éduquer le public sur l’importance et les objectifs visés par l’opération. Après cette phase de sensibilisation, le Préfet de la Mifi accompagné des équipes techniques de la Communauté Urbaine sont passés à la vitesse supérieure. Tous les Kiosques, les face-capes, les visieres et toutes les autres constructions de fortune installées sur l’emprise de la route ont été systématiquement enlevés. Le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Bafoussam tient à rappeler que l’opération ne visait pas particulièrement les militants d’un parti politique, les adeptes d’une église ou les membres d’une tribu. Tous ceux qui occupaient indûment les emprises de la route devaient les libérer. De même, aucune construction n’a été touchée alors qu’ elle était réalisée après obtention d’un permis de bâtir ou installée sur un terrain titré. Emmanuel Nzete se réjouit de l’adhésion de la très grande majorité des habitants de la ville de Bafoussam, eux qui ont enlevé de leur propre chef toutes leurs constructions susceptibles d’être enlevées. Le préfet de la Mifi a indiqué à la réunion d’évaluation que l’activité va se poursuivre et même s’intensifier pour une ville de Bafoussam aérée, propre et belle, prête à accueillir sans honte les nombreux visiteurs qui vont bientôt inonder notre cité à l’occasion des deux grands rendez-vous sportifs dont j’ai parlés plus haut.

À propos de l’auteur

Service Communication /CUB administrator